Laboratoire international pour l'habitat populaire

Mémoire de fin d'étude sur l'action menée à Usme

- Saint-Denis - 23/07/2012 -

Lors de son apprentissage de fin d'étude au sein du LIHP, Jérémy Jégouzo a eu à réaliser un mémoire pour obtenir son diplôme du Master Urbanisme, Habitat et Coopération Internationale de l'Institut d'Urbanisme de Grenoble.
En voici le résumé. Vous pouvez également télécharger le mémoire.

La majorité des villes du monde traverse aujourd’hui une situation de « crise » car elles ne parviennent plus à offrir à une grande partie de leur population les conditions nécessaires à un réel habité (accès au travail, à un cadre de vie de qualité, etc.). Les réponses face à cette « crise » semblent aujourd’hui insuffisantes car elles s’appuient souvent sur des problèmes sectorisés (transport, logement, etc.). Partant de ce constat, un certain nombre d’acteurs de la ville (élus, urbanistes, architectes, habitants, etc.) se sont réunis en 2008 et ont fondé le Laboratoire International pour l’Habitat Populaire (LIHP). Le LIHP cherche les moyens de dépasser cette « crise » à partir de la réalité en tentant d’aborder le problème différemment. Il travaille donc avec plusieurs territoires d’action dont celui d’Usme, au sud de Bogotá en Colombie. Ce territoire majoritairement rural est aujourd’hui confronté au développement urbain de Bogotá qui n’offre pas les conditions favorables à l’émancipation sociale de la population d’Usme. Cette situation entraine un certain nombre de problèmes qu’il s’agit de dépasser afin d’offrir à ce territoire un habitat de meilleure qualité. Ce territoire concentre un grand nombre d’enjeux contemporains liés au développement des villes (politique, social, écologique, culturel, etc.). Il représente donc une opportunité unique de transformer une situation problématique et offre la perspective de trouver des solutions riches de par ces enjeux. C’est le travail entrepris par le LIHP avec plusieurs partenaires colombiens (habitants, universités, aménageurs urbains, etc.). Cet ensemble d’acteurs se donne aujourd’hui les moyens de dépasser cette situation collectivement à travers une démarche dite de recherche-action. Le processus engagé à Usme a donc pour intérêt d’agir tout en réfléchissant sur l’action menée. Cependant, la démarche engagée par le LIHP n’en est encore qu’à ses débuts, il est donc essentiel d’étudier comment une telle démarche peut engager un processus d’habitat populaire. Processus, qui permettra d’influencer la transformation du système actuel de production et de réflexion de la ville de Bogotá, tout en offrant à terme, un habitat de qualité et un accès à la ville pour les populations d’Usme.

 

 

Bookmark and Share