01 42 43 80 90

 

25A, rue Jean Jaurès

93200 Saint-Denis

 

contact@lihp.info

Suivez-nous !!
  • Twitter - Gris Cercle
  • Facebook - Grey Circle
  • LinkedIn - Gris Cercle
Mentions légales

12 decembre 2019

Le LIHP a exposé et remis au gouvernement de l’État bolivarien de Miranda et aux maires de la Vallée del Tuy, la base des données géographique de la sous-région, basée sur le diagnostic engagé effectué entre janvier et août 2019.

Cette base des données spatialisée, contient la systématisation des entrées fournies par le gouvernement de l’état de Miranda et d’autres institutions publics à différentes échelles, mises à jour et avec l’incorporation des objets géographiques, tels que les bâtiments et pattés des maisons existants dans la sous-région.

La base des données a supposé l’origine des sorties cartographiques thématiques qui composent le dossier du diagnostic engagé du projet stratégique Tuy communal:  une dynamique éco-socialisante et, est également le point de départ pour la complexité de l'information dans la problématisation des thèmes qui guideront l'expérimentation dans le territoire, basé sur les concepts d'habitat, d'agroécologie et d'espace communal.

4 decembre 2019

Dans le cadre des activités organisées pour faire vivre l'exposition "Tuy communale, une dynamique ecosocialisante" (Musée d’Architecture, Caracas), qui expose les principales conclusions du diagnostic engagé du projet stratégique dans la Vallée du Tuy, le Laboratoire organise une série de réunions pour débattre avec des acteurs liés à la sous-région étudiée.

 

Pour cela, nous rencontrons les enseignants et les chercheurs de la deuxième cohorte du Diplôme de Planification de l'Habitat et de la Ville Populaire, de l’année 2019 à la FEVP (École Vénézuélienne de Planification), ainsi que des élus communaux de planification de l'État de Miranda et d’autres entités fédérales.

 

Des interventions des élus communaux, nous extrayons deux éléments pertinents pour le travail du Laboratoire dans l’État de Miranda et d’autres entités fédérales du Venezuela, à travers la concrétisation du concept d’habitat éco-socialiste populaire: (1) la nécessité d’intégrer à la praxis populaire, les outils de planification du territoire qui relèvent généralement des techniciens, ce qui engendrerait non seulement une démocratisation des connaissances, mais également un dialogue fluide basé sur des langages partagés; (2) le besoin d'exploration et d'expérimentation dans les territoires communaux au-delà de l'espace social de la Vallée du Tuy.

 

Sur la première question, il est jugé important de considérer dans les itinéraires de recherche les trois espaces d’exploration prédéterminés pour l’approche sur le territoire des thèmes de l’habitat, de l’agroécologie et des espaces communaux, de la pratique formatrice en cartographie communautaire / communale, à travers: la connaissance de la gestion des outils numériques et dans la compréhension de la spatialisation des phénomènes sociaux à partir des communautés organisées elles-mêmes.

 

Sur le deuxième point, de multiples scénarios d’intervention s’ouvrent pour le Laboratoire, mais surtout, une nécessité est évidente, tirée de l’interaction entre les élus communaux de la planification, c’est d’expérimenter sur leurs propres territoires, afin de comprendre les potentialités réelles de la concrétisation des modèles qui tissent une autre planification (par le bas) dans des espaces communalisés. D’où le verbatum de Luisa Dickson, résidente du gigantesque secteur populaire mirandine de Petare, et élue communale de planification nationale pour l'État Bolivarien de Miranda: "l'approche de la planification communale vient de (l'intérieur de) la commune", il est donc nécessaire d’expliquer l'existence de territoires 100% communalisés où aucun progrès n'a été accompli vers le niveau d'agrégation de la ville communale, comme l’oriente le schéma de communalisation qui vise à la configuration de l'État communal, à partir des lois régissant le Pouvoir Populaire.

23 novembre 2019

Samedi 23 novembre, la deuxième réunion directe entre le Laboratoire et le public sélectionné a été organisée pour faire connaître les conclusions du diagnostic présenté dans le projet stratégique de la Vallée du Tuy et ouvrir le champ au débat intersubjectif, pour préciser les transformations du territoire basées sur l'idéologie écosocialiste. Cette fois-ci, l’audience réunie était la population de la Vallée du Tuy, représenté par 25 élus de 16 des 86 municipalités répertoriées sur leur territoire.

 

L'architecte Jean-François Parent, président du Lihp, a identifié cet espace de discussion comme l'opportunité pour démontrer à partir du champ expérimental du Tuy qu'il est possible de repenser la planification territoriale et une organisation politique communautaire basée sur un schéma éco-socialiste et agro-écologique, rompant les liens de la (re)production capitaliste des territoires et des villes et permettant la création de réseaux sociaux à partir de communautés politiques capables d'administrer le territoire, fondées sur un esprit socialiste.

13 novembre 2019

Mercredi 13 novembre à partir de 14h00, la première réunion directe programmée entre le Laboratoire et des publics choisis a été organisée dans le but de faire connaître les résultats du diagnostic engagé dans la Vallée du Tuy et d’intégrer des opinions sur le travail exposé et les horizons de recherche visant à la transformation de l'habitat populaire de cette sous-région mirandine. Le public réuni était composé d'étudiants et de professeurs du Programme National de Formation en Architecture de l'Université Bolivarienne du Venezuela, d'acteurs communautaires de la Vallée du Tuy et d'Alejandro López, directeur du Musée National d'Architecture (MusArq).

 

De la réunion, des points de discussion intéressants sont apparus qui ont résumé deux thèmes: (1) les relations de dépendance et de sujétion des habitants des zones périphériques de Caracas, parmi lesquelles la Vallée du Tuy par rapport à la capitale; (2) l'incorporation du patrimoine dans les pistes d'investigation, en le comprenant au-delà des bâtiments et en ouvrant le champ aux identités rurales et urbaines des sujets construits dans l'action sociale et politique de la Vallée du Tuy.

12 juin 2019

Dans le cadre des visites exploratoires du Laboratoire International pour l'Habitat Populaire pour le projet stratégique Valles del Tuy, une visite de la municipalité de Simón Bolívar a eu lieu ce week-end, et plus particulièrement des urbanisations de la Grande Mission Logement Venezuela, Salamanca et Colinas de San Francisco de Yare.

À cette occasion, l’équipe dirigée par le president Jean-François Parent a également visité l’Église de San Francisco de Paula et en particulier son clocher (de plus d'un siècle) et a parcouru les rues du centre historique s’arrêtant dans différents ateliers d’artisans (pour la réalisation des masques de Yare), place Cacique Yare, El Calvario et autres points d'intérêt culturel.

20 mai 2019

Le 17 mai, le LIHP a fêté ces 10 ans à la médiathèque Louis Aragon de Stains. Merci à toutes les personnes qui ont été présentes à cet événement et à la mairie de Stains pour nous avoir permis son organisation 🎉.

15 mai 2019

Le 13 mai, la projection du film "Fructuosamente" de Andrés Agustí a été réalisée sur le travail de l'architecte vénézuélien Fruto Vivas, à la maison en Amérique latine à Paris. Cette activité s'inscrit dans le 10ème anniversaire du LIHP. Fruto Vivas a participé à l'activité.

10 mai 2019

INVITATION à un échange sur le Venezuela, en particulier la Grande mission pour le logement au Venezuela et ses 2,6 millions de logements construits depuis 2011. Ce mercredi 15 mai à 18h30 dans l'espace Niemeyer, avec la participation de l'architecte vénézuélien Fruto Vivas.

Place Bolivar

L'équipe de la AAD et le président du LIHP discutent avec des porte-Parole du pouvoir populaire de la région.